Recherche

éphémère(s)

fleeting encounters

Laurent

« Ready Player One, le film est bien, le bouquin est absolument génial. Tout l’univers autour est créé, la dystopie est développée. Tout le discours sur l’évolution de la planète, c’est génial ! »

Laurent
Belloy-Saint-Léonard (France)

Publicités

Pascal

« Les gens ne vont pas au théâtre pour voir un tableau, ils y vont pour voir un miroir. »

Pascal
Belloy-Saint-Léonard (France)

Baptiste

« En fait, j’ai commencé le théâtre parce que je voulais faire des voix. Du doublage. Quand j’étais petit, j’étais fan des cartoons, surtout les Animaniacs, ces trucs là. Et j’étais devant ma télé, et je faisais les voix ! Donc j’ai pris des cours de théâtre, pour gagner en confiance, ça joue beaucoup. Ca joue sur ce que je m’autorise à explorer ailleurs, à repousser mes limites. »

Baptiste
Belloy-Saint-Léonard (France)

Anthony

« Une femme portugaise m’a dit un jour une phrase que je n’ai jamais oublié : « Quand c’est bloqué, il faut débloquer. » »

Anthony
Paris (France)

Marine

« Mon voisin est venu nous aider à fixer les étagères au mur. Mais c’est le genre d’homme, dès qu’il parle de bricolage, il ne parle plus qu’à mon mec. Bon. En même temps, j’ai voulu ouvrir le pot de peinture, et il m’a explosé au visage… »

Marine
Paris (France)

Perle

« Mon fils se déplace comme Rambo. On a mis un tapis dans le salon, parce que, avec la chaleur, c’est pas top. Donc, il est sur le tapis, il balance un jouet à l’autre bout de la pièce, et il va le chercher en rampant. Et il est heureux comme ça. »

Perle
Paris (France)

Sophie

« Ouais, mon mec ressemble à Ryan Gosling. De loin. »

Sophie
Paris (France)

Sylvain

« Madame Arthur c’était un cabaret, Madame Arthur c’était la Reine, Madame Arthur c’était une chanson. Un train de vie bien au dessus de ses moyens. Et de nombreux amants. De très nombreux amants. Et un « je ne sais quoi » qui la distinguait de toutes les autres femmes… »

Sylvain
Paris (France)

Marc

« Quand les ouvriers italiens sont arrivés en France, ils ont amené avec eux leur instrument de prédilection, l’accordéon. Du coup, on a inventé le bal musette, pour faire danser les filles… »

Marc
Paris (France)

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑