Recherche

éphémère(s)

fleeting encounters

Shanti

« On va partager le chai, viens. Pose-toi là. Prend un verre. »

Shanti
Jodhpur (Inde)

Vikram

« Quelle est la première question qu’un commerçant te pose quand tu entres dans son échoppe ? « D’où viens-tu ? » Et ensuite ? « Dans quel hôtel es-tu descendu ? » On les connait tous, tous les hôtels de Jodhpur. Et ça nous permet de se faire une idée ton niveau de vie. Et puis, on va te demander combien de temps tu comptes rester en Inde. Car si tu es pressée, on sait que tu ne pourras pas revenir plus tard et on joue dessus. Alors, la prochaine fois : tu dis que tu viens de Pondichery, que tu travailles pour l’Alliance Française là-bas, et que tu es en Inde depuis 3 ans. Ok ? Alors, d’où viens-tu ? »

Vikram
Jodhpur (Inde)

Nikita & Domra

« Nous sommes soeurs. On est tout le temps ensemble, on fait tout ensemble. Est ce que tu as des soeurs ? »

Nikita & Domra
Jodhpur (Inde)

Fabio

« Eh ! Moi aussi je veux être sur ton blog ! »

Fabio
Delhi (Inde)

Aru

« C’est un temple jaïniste. Vous connaissez cette religion ? Ce sont des gens minoritaire en Inde, mais c’est un très vieux culte. Avant le bouddhisme et l’hindouisme. C’est base sur la non-violence et le respect de toute vie. Il est interdit de tuer. Donc les adeptes sont tous végétariens. Et ils ne mangent pas non plus de fruits et légumes qui poussent dans la terre. Uniquement ceux qu’on peut cueillir dans les arbres. Heureusement qu’on en a plein. »

Aru
Delhi (Inde)

Laura

« J’aime bien cette ville, la vieille ville, un peu abîmée. Ça a du charme. Ça me fait un peu penser à Budapest. Tu y a déjà été ? »

Laura
Delhi (Inde)

Clémentine

« On était en stage 3 semaines, près de Mumbai. Dans un petit hôpital, en gynécologie. C’était assez dur. Les femmes ne sont vraiment rien en Inde. On s’en fiche si elles souffrent, on anesthésie très peu. Je le voyais sur leur visage, même si elles ne disent rien. Et humainement, c’est pire. J’ai assisté à une césarienne. Une fois le bébé sorti, le médecin l’a embarqué, sans un mot pour la mère. Sans lui dire si c’était un garçon ou une fille. Sans même lui dire que le bébé allait bien. Il est juste sorti, comme ça. »

Clémentine
Delhi (Inde)

Ashutosh

« On a plus de 300 langues différentes en Inde. Parce que notre pays est immense, et les gens sont différents d’un État à l’autre. Et même à l’intérieur d’un État. Je pense que le langage change en fonction du goût de l’eau. Vraiment. En Allemagne, tout le monde boit la même eau, et tout le monde parle allemand. Mais ici, le goût de l’eau change très vite, en quelques kilomètres. Et on change de langue aussi rapidement. »

Ashutosh
Delhi (Inde)

Aniu

« Tu es chinoise ? »

Aniu
Delhi (Inde)

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑