« Madame Arthur c’était un cabaret, Madame Arthur c’était la Reine, Madame Arthur c’était une chanson. Un train de vie bien au dessus de ses moyens. Et de nombreux amants. De très nombreux amants. Et un « je ne sais quoi » qui la distinguait de toutes les autres femmes… »

Sylvain
Paris (France)

Publicités